Grossesse

« Les patientes souffrant de MICI peuvent parfaitement être enceintes et connaître une grossesse sans histoires », dit le Dr. Philippe Potvin, gastro-entérologue à la Sint-Jozefkliniek de Bornem. La clinique est spécialisée dans la grossesse des patientes atteintes de MICI.

L’idée d’une grossesse soulève une importante question chez de nombreuses patientes atteintes de MICI. Et la plupart du temps ça ne devrait pourtant pas être le cas. « La majorité des grossesses de patientes atteintes de MICI se déroule sans problème », dit le Dr. Potvin. Il conseille de discuter par avance de votre désir d’enfant avec votre gastro-entérologue et votre gynécologue. Une collaboration suivie entre les deux médecins garantira un bon départ et un bon déroulement de la grossesse.

Il n’y a que quelques règles que les patientes doivent observer. « Les deux principes primordiaux sont : une grossesse ne peut débuter que pendant une période de rémission et s’il se produit une crise, il faut la traiter immédiatement. »

Les risques liés à une crise

Durant une crise, une grossesse est fortement déconseillée. Avec raison. Si la grossesse débute durant une crise, il y a 75% de chances que, soit la crise ne puisse pas être contrôlée, soit même qu’elle s’aggrave. En outre, le principe « il n’est pas bon pour le bébé d’avoir une maman malade » joue également à plein.

Durant une crise, le risque de fausse couche, de faible poids à la naissance et de soins intensifs néonatals augmente également. Il y a donc bien des conséquences pour le fœtus si une crise intervient durant la grossesse.

« C’est pourquoi il est si important de bien débuter. Ceci étant dit, nous n’hésiterons jamais à intervenir immédiatement et en profondeur durant une crise. La plupart des médicaments sont en effet sans risques pour le fœtus. Discutez évidemment avec votre gastro-entérologue du traitement qui fonctionnera le mieux. »

Accoucher avec une stomie ?

Il y aussi de nombreux malentendus au sujet de l’accouchement et de la MICI. Une patiente souffrant de MICI peut parfaitement accoucher par la voie naturelle. Il n’est pas vrai qu’un accouchement par césarienne est d’office pratiqué, même pour les patientes avec une stomie. Cependant, si la patiente souffre de maladie active avec fistules anales ou abcès, on optera pour une césarienne. On déconseillera aussi aux patientes avec une poche d’accoucher par voie naturelle.

MICI et fertilité

« Les MICI n’ont aucun effet sur la fertilité, ni chez les hommes ni chez les femmes. À moins d’avoir subi des opérations importantes du bassin. Le patient peut ainsi être moins fertile à cause des adhérences. À cause de cela, les chirurgiens opteront toujours pour une cœlioscopie pour éviter ce genre de complications. » Les hommes doivent toutefois faire attention avec certains médicaments susceptibles d’avoir un impact sur la qualité du sperme. Cet effet n’est pas permanent, donc vous pouvez certainement arrêter temporairement les médicaments, mais en concertation avec votre gastro-entérologue. »

« Il y a à présent plus d’études et de traitements grâce auxquels on peut mieux contrôler la maladie et donc grâce auxquels nous avons davantage de patients en rémission. Une grossesse peut certainement être envisagée par une patiente atteinte de MICI, mais doit être discutée avec le médecin traitant. »