Annelies
Annelies souffre de colite

Salut, je m’appelle Annelies, j’ai 34 ans, je suis maman de Senne et Elise et enseignante à temps plein en troisième année. J’avais déjà des problèmes intestinaux depuis quelques années, jusqu’à ce qu’en 2016 on finisse par diagnostiquer une colite. Je contrôle la maladie grâce à une médication et un régime sans lactose ni gluten.

Annelies

Tous les reporters

Tous les témoignages de Annelies

Mon nouveau traitement m’a complètement épuisée

En début d’année, j’ai démarré un nouveau traitement. Malheureusement, suite à ça, j’ai été sérieusement malade et mes cheveux ont même commencé à tomber. Je me sentais nauséeuse, épuisée et mon niveau d’énergie était tombé en dessous de zéro. Le traitement m’a rendue plus malade que ne l’a jamais fait ma colite ulcéreuse. J’ai beaucoup régressé en l’espace de quelques semaines et j’étais tellement déshydratée et épuisée que j’ai dû être hospitalisée. J’ai été complètement hors circuit pendant un mois. J’étais incapable d’aller travailler, ce qui était très ennuyeux pour moi.

A lire

Eradiquer le tabou de la maladie

Mes posts sur le blog et l’interview dans le magazine Nina m’ont valu de nombreuses réactions positives. Tant de la part de collègues que de membres de la famille éloignés. J’hésitais à faire l’interview avec Nina, mais je suis heureuse d’avoir accepté. Le fait d’en avoir parlé publiquement a fait de la maladie un sujet plus abordable. Qui sait, peut-être y a-t-il dans mon école des parents qui sont atteints également et qui osent à présent en parler ?

A lire

S’habituer à une nouvelle médication

 

Depuis peu, je suis passée à une nouvelle médication. Pas parce que je l’ai souhaité, mais parce que la médication précédente ne suffisait plus. Prendre conscience que mon corps avait besoin de médicaments plus forts a été pour moi un coup plus dur que le diagnostic lui-même. C’était la première fois que j’éprouvais de réelles difficultés par rapport à ma maladie.

A lire

Voyager

J’aime partir en voyage avec Pieter et les enfants. Découvrir le monde et en profiter ensemble, c’est merveilleux. Malheureusement, nous ne l’avons pas fait cette année, à cause des travaux effectués dans notre maison. Mais j’espère avoir encore souvent l’occasion de voyager dans le futur. 

A lire

Le crochet en guise de méditation

Auparavant, j’allais souvent nager, cela ne se produit plus très souvent. Le soir, je suis souvent trop fatiguée pour encore faire du sport. Mais j’aimerais bien recommencer. Le yoga et la méditation ne me conviennent pas vraiment non plus. Mais ce que je fais volontiers, c’est du crochet.

A lire

Senne et Elise

Le plus grand Bonheur de mon existence, ce sont mes deux adorables enfants, Senne (6) et Elise (3). Pieter et moi sommes mariés depuis 10 ans et ensemble depuis plus de 15 ans. Je ne pourrais imaginer ma vie sans eux.

A lire

Madame Annelies

Je travaille comme enseignante à temps plein en troisième année, un métier qui me procure un bonheur incroyable. Je ne peux m’imaginer faire un jour autre chose. Pour être franche, ce n’est pas un environnement idéal pour quelqu’un qui souffre de colite. 

A lire

Farine de sarrasin et crème de soja

En théorie, je peux manger tout ce que je veux. J’ai pourtant décidé de suivre un régime sans lactose et pauvre en gluten. J’ai toujours été intolérante au lactose et un médecin alternatif m’a conseillé de manger aussi peu de gluten que possible. Les directives que l’on m’a données soulignent que la nourriture ne joue aucun rôle, mais je constate que je me sens mieux si je ne mange ni lactose ni gluten.

A lire

Moins 7 kg

J’ai ressenti les premiers symptômes voici un an : fortes diarrhées, nausées et sentiment permanent de fatigue. Un diagnostic n’avait pas été établi directement, il a fallu plusieurs mois avant que les médecins ne découvrent ce qui se passait concrètement. La colite n’a été diagnostiquée qu’en avril 2016, après qu’une forte crise m’ait fait perdre 7 kilos. Ma première réaction : « Cela explique beaucoup de choses vécues dans le passé. » En un sens, j’étais soulagée de savoir ce que j’avais, mais bien sûr, apprendre que vous avez une maladie chronique est tout sauf agréable.

A lire

Thèmes