Daisy
Daisy est atteinte de colite ulcéreuse.

Je m’appelle Daisy, j’ai 58 ans et cela fait 12 ans que je suis atteinte de colite ulcéreuse. Je suis mariée avec Bart, nous avons deux enfants, un petit-enfant et un second très bientôt. Je travaille dans l’enseignement depuis plus de 30 ans. Au cours des trois dernières années, j’ai arrêté de donner cours devant une classe pour travailler en tant que coordinatrice GOK (une personne qui veille à l’égalité des chances dans l’enseignement) et de la politique linguistique. Grâce aux médicaments, la maladie est maintenant plus ou moins sous contrôle. Avec mon mari, j’essaie toujours de profiter pleinement des petites choses de la vie.

Daisy

Tous les reporters

Les témoignages de Daisy

Aller encore plus souvent aux toilettes

À cause de ma colite, je dois me rendre très souvent aux toilettes. Mais l’année dernière, cela a été pire que jamais. Non seulement à cause de mes problèmes intestinaux, mais aussi à cause de mes calculs aux reins. Des calculs qui avaient un lien direct avec mon traitement.

a lire

Ignorance et incompréhension

À qui allez-vous parler de votre maladie, et à qui n’allez-vous rien dire ? La colite n’est pas un sujet de conversation évident. Parmi mes collègues, tout le monde n’est pas au courant. Je n’en ai parlé qu’aux personnes avec lesquelles je m’entends bien ou avec lesquelles je travaille depuis longtemps. Je me suis aussi confiée progressivement, je n’ai pas tout dit, et pas tout de suite.

a lire

S’accepter l’un l’autre

Au début, je pensais que j’avais une grippe intestinale. J’avais d’énormes crampes d’estomac, encore pires que des contractions. Je ne pouvais plus marcher à cause de la douleur. Je ne pouvais rien avaler. Les médicaments contre les crampes ne servaient absolument à rien. Un jour, un médecin m’a dit que je souffrais de pancolite.

a lire

Régime alimentaire adapté

Je ne mange que des frites qui sortent de l’Airfryer. Je ne mange jamais de chou, sauf des brocolis préparés au micro-ondes. Cela peut vous paraître étonnant, mais c’est le seul moyen que j’ai trouvé de ne pas être dérangée. Tous les aliments que je mange doivent être fraîchement préparés. En soi, c’est une bonne chose parce que c’est sain. Mais c’est aussi fatigant, je ne peux jamais me permettre un petit écart.

a lire

Vivre avec une colite