Bouger, ça booste le moral !

« Bah, c’est une simple grippe intestinale. » Voilà ce que Charlotte pensa, un jour, quant à l’âge de 22 ans, elle se mit à souffrir de douleurs au niveau des intestins. Jusqu’au jour où, en allant aux toilettes, elle vit du sang partout. Peu de temps après, on lui a diagnostiqua une colite ulcéreuse.

« Le diagnostic a littéralement chamboulé toute ma vie », raconte Charlotte. « J’étais encore si jeune, et je venais d’emménager avec mon petit ami. Tout à coup, j’ai dû prendre tous ces médicaments. Et lorsque mes intestins ont été sous contrôle, comme j’avais toujours mal au ventre, on m’a diagnostiqué une endométriose. Tout d’un coup, j’apprenais qu’avoir des enfants ne serait pas non plus évident. »

Une période difficile

Par la suite, Charlotte a traversé une période très difficile. À un moment donné, elle avait tellement mal qu’il lui était difficile de rester positive. « À cause de la douleur et de l’incertitude, je n’avais plus de patience. Tout m’était insupportable et je rabrouais tout le monde. Je me suis alors rendu compte que quelque chose devait changer dans ma vie. Aujourd’hui, j’ai toujours mal et je manque souvent d’assurance, mais je parviens à mieux gérer la situation. Même quand j’ai vraiment très mal. »

Promenade quotidienne

Il y a quelque temps, Charlotte a subitement commencé à avoir de fortes douleurs aux articulations. « Ma réaction a été de me dire : « Ne bouge pas trop, ça va s’arranger ». Ce qui n’est pas vrai du tout, au contraire. Le kiné m’a conseillé de bouger et de faire de l’exercice tous les jours. Prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur, garer la voiture un peu plus loin ou aller faire mes courses à pied plutôt qu’en voiture. Ces petits changements de comportement m’aident à bouger davantage. J’essaie aussi de me promener dans le quartier. »

Moins de stress

Depuis que Charlotte bouge davantage, ses articulations la font moins souffrir. Mais il n’y a pas que ça. « Les promenades me permettent de me vider la tête et réduisent le stress. La marche est également bénéfique pour mon couple car mon ami m’accompagne de temps en temps. Cela nous fait énormément de bien à tous les deux. »

Un regard plus positif sur la vie grâce à l’exercice

« Nous constatons souvent que les patients adoptent une attitude plus positive face à la vie lorsqu’ils font de l’exercice », confirme Patsy Vlieghe, infirmière spécialisée dans les MICI. « Cela leur permet de se changer les idées et de maintenir leur poids. Je remarque que, souvent, nos patients n’ont pas envie d’aller se balader parce qu’ils ont peur de ne pas trouver de toilettes à proximité. Mais bouger est vraiment important, surtout si vous souffrez de douleurs articulaires. N’oubliez jamais : le repos rouille ! »

 

 

 

 

Partagez cette page

Muriel sur ...


Muriel est notre reporter Takeda