J’ai du mal à accepter ma maladie

La maladie a considérablement changé ma vie, surtout depuis ma dernière poussée sévère. Je ne trouve pas de traitement adéquat. J’ai du mal à l’accepter et c’est pourquoi je vais de temps à autre chez un psychologue. Ces rendez-vous m’aident à ‘digérer’ tout ce qui m’arrive.

Compliqué de trouver un traitement approprié

Ce sont surtout les symptômes qui me font beaucoup souffrir. Si vous regardez mon intestin, il n’y a ‘seulement’ que 10 à 30 centimètres d’inflammation, ce qui n’est pas tant que ça en principe. Jusqu’à présent, les médecins n’ont encore jamais parlé d’opération. Actuellement, il est difficile de trouver un traitement qui fonctionne pour moi. C’est pourquoi j’ai commencé un traitement expérimental… qui s’avère être un véritable enfer. Je suis complètement épuisée et je ne sais même pas si ce traitement sera couronné de succès.

 

Mon ancienne vie est finie

Mon psy me dit que je n’ai pas encore pleinement accepté le fait d’être malade. C’est exact, parce que j’espère secrètement qu’après un certain temps, ma maladie disparaîtra et que je pourrai reprendre le cours de mon ancienne vie. Ce n’est pas réaliste. La maladie est là, et je vais devoir l’accepter.

 

Prendre soin de son corps

Quand on souffre quasi tout le temps, on voit les choses autrement. On est sur une montagne russe d’émotions. Il est important de prendre soin de son corps. J’essaie donc de trouver le bon équilibre entre repos et vie quotidienne.

 

J’essaie autant que possible de vivre au rythme de ma maladie mais chaque jour, je dois apprendre à lâcher prise. Je dois tout mettre en œuvre pour suivre ce rythme au lieu d’y résister. J’essaie de restructurer ma vie sans renoncer à mes rêves. Je suis bien plus que ma seule maladie. Le chemin est long pour ne pas simplement me résigner, mais j’y crois, j’espère et j’essaie, avec des tâtonnements et des erreurs.

Partagez cette page

Inge sur ...


Inge est atteinte de colite ulcéreuse