La douleur articulaire n’avait jamais été aussi forte

Mes amis proches et ma famille étaient depuis longtemps au courant de ma maladie, mais c’est seulement depuis la parution en ligne de ces posts de blog que je me suis réellement considérée comme malade. Je n’ai heureusement reçu que des réactions positives. Je peux compter sur beaucoup de soutien. J’ai pu le constater lorsque j’ai connu une très grave crise voici quelques mois.

J’ai complètement craqué. J’ai régulièrement des crises accompagnées de nausées et de diarrhées, mais cette fois, la crise était accompagnée d’une douleur articulaire terrible. Je n’arrivais pas à me lever, même me déplacer dans mon lit me faisait mal.

Heureusement, un traitement approprié m’a permis de me sentir mieux au bout d’une semaine. Et le semaine suivante, je suis retournée travailler. Pendant cette période, mes amis m’appelaient régulièrement pour discuter ou pour me demander s’ils pouvaient me rapporter quelque chose du magasin. Cela fait chaud au cœur de savoir qu’on peut compter sur ses amis.

Même plus de vie sociale

Je suis encore en train de récupérer. Je me rétablis petit à petit, mais cela demande du temps. Le nouveau traitement entraîne malheureusement de la fatigue. Je travaille toujours à temps partiel, mais j’arrive à 16 heures par semaine.

La fatigue a surtout un impact sur ma vie sociale, car je vais la plupart du temps dormir à huit heures. Il est donc difficile de prévoir quelque chose le soir en semaine. La seule soirée où une sortie est de temps à autre possible, c’est le vendredi soir, parce que j’ai deux jours pour récupérer

Partagez cette page

Colette sur ...


Colette est atteinte de colite ulcéreuse