Partir en restant chez soi

À côté du volleyball, voyager est ma seconde passion. Une passion à laquelle je n’ai pas voulu renoncer. Il y a bien sûr des choses dont je dois tenir compte. Ainsi, je ne peux pas voyager dans des pays où des vaccins vivants sont nécessaires, car je ne peux les faire en raison de ma maladie.

L’Asie et l’Afrique sont donc exclues. Et je préfère éviter les pays où l’on ne se préoccupe pas trop de l’hygiène. Je vais surtout dans les pays occidentaux, mais je suis également allée en Égypte, en Turquie et même à Cuba. Tout est possible, tant que je sais que je peux y manger la nourriture occidentale à laquelle mon corps est habitué.

Aller me promener dans la jungle avec un sac à dos n’est donc pas une option. Et manger à un étal dans la rue non plus. Mais cela ne fait rien, j’ai déjà visité tellement de beaux endroits, et si je peux le faire encore quelques années, je serai déjà très contente.

Je prends toujours mes précautions lorsque je pars. J’emporte suffisamment de médicaments et d’antidouleurs et je prépare tout soigneusement, car l’angoisse d’avoir une poussée est quand même présente. Et vous n’avez pas vraiment envie d’arriver dans un pays où les soins de santé laissent à désirer.

Partagez cette page

Katia sur ...


Katia est atteinte de colite ulcéreuse