Plus que jamais, le yoga est mon soutien et mon refuge

Comment gérer le stress maintenant que la vie semble complètement différente ? Agissez-vous la peur au ventre ou faites-vous preuve de confiance ? Comment réagissez-vous face à l’effacement des structures ? Ou au fait que votre mode de vie habituel soit totalement bouleversé ?

Apprendre à lâcher prise

Pour moi, le yoga est mon ange salvateur. Depuis plusieurs années, j’ai mon propre studio de yoga et j’y puise vraiment de l’énergie. Le yoga et moi, c’est de l’histoire ancienne. J’ai découvert le pouvoir curatif du yoga, en particulier lorsque je suis tombée malade en 2006. Grâce à la méditation, j’ai appris à lâcher prise. Et aujourd’hui, alors que nous traversons des moments difficiles, cela m’aide. Plus que jamais, le yoga est nécessaire : sur le tapis et en dehors.

 J’ai dû moi-même chercher un nouveau rythme. Parfois, je me laisse emporter par la peur et je ressens une résistance à certains changements. Je suis agitée en raison de cette nouvelle vie en ligne qui m’est étrangère. Je me sens mal à l’aise de me retrouver chez moi et d’y passer tellement de temps.

 Plus de calme

Mais je me sens aussi plus calme. J’essaie d’accepter la situation. J’apprécie le temps que je passe à faire des choses. Lire un livre, nettoyer un placard, aller me balader. Je passe des appels téléphoniques à mes amis et à ma famille. Ma séance d’entraînement de ce matin au soleil sur la terrasse. Hier, mon père m’a appelé et m’a dit : « C’est la première fois depuis des années que tu décroches le téléphone tout de suite ». 

Mon studio de yoga n’est pas ouvert en ce moment. Je réalise donc des vidéos pour continuer d’être présente auprès de mes yogis. Cela m’inspire et me calme. De nombreux collègues mettent également des vidéos en ligne. Sandrine Bridoux, la ‘French Yoga Girl’ comme on l’appelle sur les réseaux sociaux, propose par exemple des cours thématiques de 20 à 30 minutes sur la chaîne YouTube de Doctissimo.

Peu à peu, pas à pas, je me sens moins en décalage avec la situation. Je commence à jouir du silence. Je me laisse aller à être plus à ce que je fais. Bien sûr, le temps dont nous disposons maintenant ne doit pas nécessairement toujours être rempli utilement. Nous pouvons aussi nous montrer normaux. Et être agréablement paresseux.

 Laissez-vous porter par cette vague. Une vague qui nous met quelque peu sens dessus dessous actuellement, mais qui sera suivie d’autres plus apaisées. Prêtez régulièrement attention à votre respiration. Procédez à un scanner corporel. Je vous assure que cela vous aidera à faire face à cette période troublée.

Partagez cette page

Karen sur ...


Karen est atteinte de colite ulcéreuse