Régime alimentaire adapté

Je ne mange que des frites qui sortent de l’Airfryer. Je ne mange jamais de chou, sauf des brocolis préparés au micro-ondes. Cela peut vous paraître étonnant, mais c’est le seul moyen que j’ai trouvé de ne pas être dérangée. Tous les aliments que je mange doivent être fraîchement préparés. En soi, c’est une bonne chose parce que c’est sain. Mais c’est aussi fatigant, je ne peux jamais me permettre un petit écart.

Grignotage interdit !

Les fêtes sont également une source de stress. S’il n’y a pas de nourriture adaptée, c’est moi qui m’adapte. Récemment, je suis allée à une fête où il y avait des foodtrucks. Je n’ai absolument rien mangé. C’est mon choix et ce n’est pas vraiment un problème. Je peux difficilement m’attendre à ce que tout le monde tienne toujours compte de ma colite. Quand je vais au restaurant, c’est différent. Dans ce genre d’endroit, je me dis que j’ai le droit de demander un repas adapté.

« En tout cas, tu n’as pas à te plaindre de ta ligne »

Les gens ont parfois des réactions bizarres si vous ne goûtez à rien. « Moi, je ne pourrais pas. » En fait, je n’ai pas vraiment le choix. Parfois, j’entends aussi des réflexions du genre : « Tu n’as pourtant pas à te plaindre de ta ligne ». Alors je réponds : « Tu devrais peut-être te demander pourquoi ». En fait, je n’ai pas choisi cette situation. C’est assez facile pour moi de perdre des kilos quand je ne vais pas bien, et je ne les reprends pas facilement. Cela peut sembler sympa sur le papier, mais moi je ne trouve pas ça chouette. J’échangerais volontiers mes kilos excédentaires du passé contre mes problèmes actuels.

Partagez cette page

Daisy sur ...


Daisy est atteinte de colite ulcéreuse.