Sa famille a honte de moi

Je parle de ma maladie de manière très ouverte. Pourquoi ne le ferais-je pas ? Je n’y peux rien si j’ai eu la malchance d’attraper cette affection. Ma vie ne s’est pas arrêtée parce que je souffre d’une maladie chronique. Le fait que je sois naturellement calme et que je ne souffre pas facilement du stress, m’aide également beaucoup.

Je veux encourager les jeunes à continuer à vivre et à parler ouvertement de leur maladie. Les jeunes sont souvent préoccupés par la façon dont leur environnement va réagir. Parfois, c’est négatif, mais il faut apprendre à faire abstraction de tout cela. On ne peut rien faire de plus que d’être honnête. Si les gens réagissent négativement, c’est leur choix.

Je remarque cela dans mon entourage également. Je vis avec mon ami depuis trois ans. Je lui ai tout de suite tout raconté et il n’en a jamais fait un problème. Sa famille bien. Celle-ci a honte de moi. Ils ne croient pas que je sois vraiment malade. Vivre cela en tant que couple est source de stress. Aujourd’hui nous évitons autant que possible les visites familiales, car nous trouvons leur incompréhension trop difficile à supporter. Il ne sert à rien non plus d’essayer d’expliquer ce qui se passe, ils ne veulent pas comprendre. C’est frustrant.

Heureusement, mon partenaire est complètement différent. Lorsqu’après notre rencontre j’ai eu pour la première fois une crise, j’ai eu très peur de sa réaction. Il se sentait surtout impuissant, parce qu’il ne pouvait rien faire pour m’aider. Mais c’est normal, même les médecins sont impuissants. C’est la malédiction d’une maladie chronique. Parfois, il suffit de subir et d’attendre que cela passe.

Partagez cette page

Maikel sur ...


Maïkel est atteint de colite ulcéreuse.