Se réveiller sans stomie

Au bout de trois ans sans médicaments, mon colon était en très mauvais état. Les médecins étaient choqués du fait que j’avais vécu aussi longtemps sans traitement. Ma paroi intestinale était très fine et l’inflammation extrêmement grave.

J’ai donc immédiatement reçu une médication spécifique. Mentalement ce fut une véritable pause car les symptômes diminuèrent vraiment. Mais ce ne fut pas une solution à long terme.

Un nouveau parcours du combattant à la recherche du traitement adéquat a alors commencé. Une fois encore, les médicaments ne fonctionnaient pas et une opération s’avéra finalement être la seule issue. On allait enlever un morceau de côlon et poser une stomie. Je m’étais préparée mentalement pendant des mois. J’étais contre, mais en même temps je me rendais compte que cela ne pouvait pas continuer.

Finalement, mon traitement avait des effets positifs. C’est ce qu’avait révélé la colonoscopie effectuée juste avant l’opération. J’étais sur la table d’opération quand les médecins décidèrent de ne pas m’opérer. En me réveillant, j’étais soulagée, mais en même temps tout à fait consciente que rien n’avait changé. Ce qui, d’un point de vue psychologique, était assez lourd.

Un choix difficile

Après deux années supplémentaires de soucis et de traitements divers et variés, j’ai décidé moi-même de franchir le pas et je me suis fait enlever le côlon. Cela ne pouvait pas continuer comme ça, je devais constamment me rendre aux toilettes et j’avais des maux de ventre infernaux.  

J’ai ensuite porté une stomie pendant 14 mois et cela a été un véritable soulagement. La stomie m’a rendu ma liberté. Je pouvais à nouveau aller où je voulais, je n’avais plus de douleurs. 14 mois plus tard, une seconde opération a suivi pour enlever ce qui subsistait de l’intestin. Une troisième opération fut nécessaire pour la poche : c’est un morceau de mon intestin grêle qui est utilisé comme rectum de remplacement interne. Depuis lors, je suis ‘guérie’.

Partagez cette page

Karen sur ...


Karen est atteinte de colite ulcéreuse