Stress et huile de friture sale

Après ma première hospitalisation, je n’ai – à l’exception d’une poussée en 2004 – heureusement plus jamais été aussi malade. Je souffre de temps à autre, mais jamais au point de ne pas pouvoir travailler ou de devoir tout laisser tomber. Si je peux me reposer quelques heures quotidiennement après le travail et éviter le stress, je me sens vraiment bien.

Sur le plan de la nourriture, j’ai plutôt de la chance par rapport à d’autres personnes atteintes de colite ulcéreuse. Il y a deux choses que je dois absolument éviter : l’ail frais et les épinards frais. Pour le reste, je peux vraiment manger ce que je veux. Heureusement, car j’adore aller au restaurant. Je suis une vraie épicurienne. Je vais même de temps en temps chercher des frites à la friterie.

Si je vais manger quelque part et que j’ai des problèmes le jour suivant, je me rends compte que la cuisine n’était pas suffisamment hygiénique ou que l’huile de friture n’avait pas été changée à temps. Mais les gens normaux rencontrent peut-être le même problème dans ce cas. Je suis dans tous les cas contente de pouvoir continuer à profiter des bonnes choses de la vie.

Partagez cette page

Katia sur ...


Katia est atteinte de colite ulcéreuse