Enfants

Sorties et vacances ne sont pas un problème

Chaque année, nous partons en vacances en France ou en Allemagne, en voiture. Nous devons nous arrêter pour une pause toilettes plus souvent que la moyenne des voyageurs, mais cela ne pose jamais de problème. Nous allons aussi régulièrement dans les Ardennes ou nous faisons des sorties. Je ne m’en prive pas. Cela ne veut pas dire que tout va de soi.

A lire

Je ne pouvais nier ma maladie plus longtemps

Je travaille à temps plein. Depuis toujours. Cela ne se passe naturellement pas sans problèmes. Après mes études, j’ai travaillé comme employée dans une entreprise de surgelés. Après un an, j’ai décidé de tenter ma chance dans une société d’intérim. Leur approche commerciale ne me plaisait pas tellement et j’ai fini par rejoindre une entreprise où j’avais travaillé pendant les vacances.

A lire

Mes enfants savent directement où sont les toilettes

J’ai trois enfants : Lotte (13), Franne (11) et Lars (9). J’ai toujours voulu avoir des enfants et heureusement à l’époque je me sentais très bien. Nous n’habitions pas dans notre maison actuelle et nous travaillions tous les deux à temps plein. Je voulais aller de l’avant, donc j’ai tout simplement décidé de le faire.

A lire

Ma maladie vient souvent tout gâcher

Mes amis, ma famille et mes collègues me soutiennent à fond. Faire la connaissance de nouvelles personnes avec cette maladie est une autre affaire. Surtout lorsqu’il s’agit de relations sérieuses. J’étais célibataire lorsque je suis tombée malade et depuis l’établissement du diagnostic, je n’ai eu aucune relation sérieuse. J’ai fait plusieurs rencontres en ligne, mais au moment décisif, ma maladie a toujours constitué un problème.

A lire

Tes enfants sont les miens

Après notre mariage, Andy m’a dit qu’il souhaitait avoir des enfants. Mais c’est très compliqué lorsque vous souffrez de colite ulcéreuse et que vous prenez beaucoup de médicaments. Nous avons donc décidé que nous n’en aurions pas. 

A lire

Je préfère être seule quand je suis malade

Je n’ai pas de compagnon, ni d’enfants. Un choix assumé, même s’il n’est pas totalement lié à ma maladie. Simplement, j’aime être seule. Surtout lorsque je suis malade. Si je souffre, je reste longtemps aux toilettes et je suis épuisée. Je préfère être seule en de pareils moments. Je me sentirais extrêmement gênée vis-à-vis des autres pendant une crise. Je ne cherche la compagnie qu’à l’extérieur et que si je me sens bien.

 

A lire

Senne et Elise

Le plus grand Bonheur de mon existence, ce sont mes deux adorables enfants, Senne (6) et Elise (3). Pieter et moi sommes mariés depuis 10 ans et ensemble depuis plus de 15 ans. Je ne pourrais imaginer ma vie sans eux.

A lire

Thèmes