Stress

Mon mari était trop peu concerné. Aujourd’hui, ça va mieux.

Je suis mariée depuis 13 ans avec Kristof. Notre fête de mariage a été simple et joyeuse. Voilà qui résume notre vie de couple : nous ne sommes ni extravagants, ni excessifs. La philosophie à la maison a toujours été la suivante : agir le plus normalement possible. Travailler, épargner et ne pas faire trop de folies. Car il est toujours possible qu’un imprévu désagréable survienne à un moment ou à un autre. J’en suis de plus en plus consciente à présent que je suis malade. Tout le monde peut avoir de la malchance.

A lire

L’incompréhension face à une maladie invisible

J’ai été très surprise par les réactions positives que j’ai reçues à propos des précédents messages parus sur le blog, tant en ligne que dans la vraie vie. Car cette compréhension ne va pas toujours de soi. Je peux heureusement compter sur le soutien sans faille de mon entourage direct. Les gens qui me connaissent moins bien ne saisissent pas toujours l’impact de ma maladie.

A lire

Stress et huile de friture sale

Après ma première hospitalisation, je n’ai – à l’exception d’une poussée en 2004 – heureusement plus jamais été aussi malade. Je souffre de temps à autre, mais jamais au point de ne pas pouvoir travailler ou de devoir tout laisser tomber. Si je peux me reposer quelques heures quotidiennement après le travail et éviter le stress, je me sens vraiment bien.

A lire

Sentiment de culpabilité

Je pense que peu de patients atteints de colite ulcéreuse choisissent consciemment de devenir entrepreneur. Nous exploitons ensemble une société de pompes funèbres et nos journées se terminent souvent très tard. Comme nous sommes indépendants, il n’y a personne d’autre pour effectuer le travail. La maladie d’Andy est une partie de notre vie, tout comme l’est notre société.

A lire

La dépression

Récemment, après une crise particulièrement longue, à cause des problèmes psychiques qui en ont résulté, Ann est restée 6 mois à la maison. Elle était totalement effondrée.

A lire

Savoir de quoi il retourne

La maladie de Crohn a été diagnostiquée chez ma fille en 1995. Elle avait commencé à travailler à peine trois mois plus tôt. Comme il s’agissait de son premier emploi, elle avait d’abord cru que les symptômes étaient liés au stress. Avec notre médecin de famille, nous en sommes vite arrivés aux mêmes conclusions.

A lire

Moins 7 kg

J’ai ressenti les premiers symptômes voici un an : fortes diarrhées, nausées et sentiment permanent de fatigue. Un diagnostic n’avait pas été établi directement, il a fallu plusieurs mois avant que les médecins ne découvrent ce qui se passait concrètement. La colite n’a été diagnostiquée qu’en avril 2016, après qu’une forte crise m’ait fait perdre 7 kilos. Ma première réaction : « Cela explique beaucoup de choses vécues dans le passé. » En un sens, j’étais soulagée de savoir ce que j’avais, mais bien sûr, apprendre que vous avez une maladie chronique est tout sauf agréable.

A lire

Thèmes